À Bordeaux, Marion Larat poursuit son combat contre la pilule et Bayer et monte son entreprise

Engagée, depuis sa plainte en 2012, dans un long combat judiciaire contre Bayer et les pilules de 3e et 4e génération après l'AVC dont elle a été victime en 2006, la Bordelaise Marion Larat, 27 ans, monte maintenant sa propre entreprise, pour féminiser et égayer les bas de contention des hôpitaux.

20141210-154153-resized.jpg

Mikado c'est le nom de l'association que vient de créer Marion Larat. Cette Bordelaise de 27 ans avait été la première à porter plainte en 2012 en France, contre le géant pharmaceutique Bayer, qui fabrique la pilule contraceptive de 3ème génération, responsable, selon elle, de son Accident Vasculaire Cérébral en 2006. Elle est depuis handicapée à 65 %. Quand elle hospitalisée, elle avait été obligée de porter des bas de contention ("blanc et très moche" comme elle dit). C'est ce qui lui a donné l'idée de porter ce projet à travers Mikado : créer des bas sérigraphiés pour les rendre plus esthétiques et féminins.

Pour l'instant, tout se passe dans son appartement bordelais. Elle devrait passer à la vitesse supérieure en janvier et intégrer, un espace de co-working, un espace de travail collaboratif dédié à l'innovation sociale baptisé la Ruche comme ça existe déjà à Paris. Et elle a déjà une commande à honorer : 1.000 bas à sérigraphier pour les hôpitaux de Paris.

Des étudiants en art vont l'aider à créer des modèles. Elle espère aussi à terme embaucher un autre handicapé pour l'aider.

Et Marion Larat a déjà un autre projet en tête : monter une pièce de théâtre avec des aphasiques, des personnes atteintes de troubles de la parole, comme elle juste après son AVC.

Featured Posts
Recent Posts